[mailto:info@site.com]
[./35als1.html]
[./35als2.html]
[./35als3.html]
[./35als4.html]
[./35als5.html]
[./section6.html]
[./section7.html]
[./section_9.html]
[./section_8.html]
[./nevrite_vestibulaire.html]
[./section_8.html]
[./section_8.html]
[./section_8.html]
[./section_8.html]
[http://virouille.forumgratuit.fr/]
[http://virouille.forumgratuit.fr/]
[Web Creator] [LMSOFT]
L'exploration :
L'exploration du sujet vertigineux sera faite dans un premier temps par le médecin géneraliste, puis par un ORL ou plus rarement un neurologue.

Le premier temps de l'examen consistera en un interrogatoire minutieux et une observation attentive du malade, ce qui permettra une première orientation diagnostique. Puis viendront ensuite les tests cliniques :
  
  • test des index : sujet immobile, les yeux fermés, bras tendus, index pointés, et l'on cherche la présence de déviations.
  • test de romberg : sujet debout immobile, talons joints, les yeux fermés : on observera d'éventuelles déviations posturales.
  • test de FUKUDA : sujet debout, les yeux fermés, on lui demandera de faire 50 pas sur place en une minute. Le test sera significatif si le patient dévit de plus de 45°.
  • la marche en étoile : sujet debout, les yeux fermés, on lui demande de faire 5 pas en avant, 5 pas en arrière à plusieures reprises, et l'on observe si le patient reste bien orienté ou si un parcours en étoile se dessine.

Viens ensuite la recherche de nystagmus, pour se faire sera utilisée une caméra infrarouge permettant l'observation de l'oeil dans le noir.
On cherchera plusieurs types de nystagmus :
  
  • spontané : sujet immobile, dans le noir.
  • provoqué : sujet assis prise de differentes positions de tête permettant le déclenchement éventuel de nystagmus de positions.


Par la suite d'autres examens plus poussés peuvent se révéler indispensables :
  
  • la VNG, ou test calorique : ceci permet l'évaluation a basse fréquence de la fonction vestibulaire.
  • les tests pendulaires : examen sur fauteuil rotatoire.
  • la posturographie : test postural sur plateforme dynamique donnant une "image" de l'organisation sensorielle du sujet.
Enfin dans certains cas une IRM pourra s'averer nécessaire.
LES VERTIGES AU REEL OU ORL ?